À PROPOS DE L’INTÉGRATION DES ŒUVRES D’ART AUX BÂTIMENTS ET LIEUX PUBLICS

22 février 2022

Au Québec, le gouvernement et toute personne qui obtient une subvention gouvernementale pour réaliser un projet de construction, d’agrandissement ou de réaménagement (comprenant un changement de vocation du lieu) et dont le coût est de 150 000 $ ou plus, doivent réserver environ 1 % du coût total de leur projet pour l’intégration d’une œuvre d’art. Il s’agit de l’application de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics. Cette obligation concerne donc le projet Espace Péribonka en raison de son envergure.

Le processus pour intégrer des œuvres d’art aux bâtiments et sites gouvernementaux et publics peut durer un an et plus, sans compter le temps alloué à la réalisation de l’œuvre. Il se déroule en plusieurs étapes, dont voici un aperçu.

Créer un comité

Un comité est d’abord créé pour chaque projet de construction ou d’agrandissement. Il est composé des quatre à six membres votants suivants :

  • un représentant du propriétaire;
  • l’architecte du projet;
  • un spécialiste des arts visuels ou des métiers d’art;
  • un représentant du ministère de la Culture et des Communications;
  • un deuxième spécialiste et un représentant des usagers (pour les projets de construction de plus de deux millions $).

Un expert régional participe également au comité lors de l’étape de la sélection des artistes. Le représentant du ministère de la Culture et des Communications lui cède alors son droit de vote.

Visitez la page Participer au comité de sélection pour soumettre votre candidature en tant que spécialiste ou expert régional afin de participer à ce type de processus.

Définir le programme d’intégration des arts

Le comité doit définir le programme d’intégration des arts. Il doit, entre autres, déterminer le type d’intervention requise, la nature de l’œuvre et son emplacement dans le bâtiment ou le site.

Lorsque le coût du projet de construction ou d’agrandissement est de moins de 400 000 $, une œuvre d’art déjà réalisée est acquise et insérée au bâtiment ou au site sans que des plans et devis aient été conçus à cet effet.

Lorsque le coût du projet est de 400 000 $ et plus, une ou plusieurs œuvres d’art sont conçues expressément pour le bâtiment ou le lieu et y sont intégrées.

Sélectionner des artistes

Le comité sélectionne ensuite des artistes et les invite à proposer une œuvre d’art qui tient compte du programme d’intégration des arts adopté.

Les artistes sont sélectionnés à partir d’un répertoire, le Fichier des artistes. Les artistes professionnels en arts visuels et des métiers d’art qui souhaitent être invités à proposer une œuvre d’art doivent donc être inscrits au Fichier des artistes.

Pour les projets de construction ou d’aménagement d’envergure nationale, un concours peut être lancé en vue de la création de l’œuvre d’art public. Les artistes qui désirent créer l’œuvre d’art public doivent alors s’inscrire à ce concours.

Pour connaître les avis de concours en vigueur, visitez la page Concours national d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement.

Choisir la maquette de l’œuvre d’art

Les artistes sélectionnés présentent leur proposition d’œuvre d’art aux membres du comité.

Après avoir délibéré, le comité choisit à la majorité ou à l’unanimité la proposition qui répond le mieux aux critères établis par le programme. L’artiste et le propriétaire signent ensuite un contrat entre eux pour la réalisation de l’œuvre d’art choisie.

Responsabilités du propriétaire pour assurer la pérennité des œuvres d’art public

Une fois installée, l’œuvre d’art public est exposée à des facteurs susceptibles d’en accélérer le vieillissement ou d’en provoquer la détérioration. C’est au propriétaire de l’œuvre de veiller à son entretien et à sa conservation.

Il doit l’entretenir, la conserver et, au besoin, la faire restaurer, et ce, dans le respect de son intégrité matérielle et conceptuelle. Il doit se fier au devis d’entretien fourni par l’artiste lors de la livraison de l’œuvre d’art.

Délégation de la Politique d’intégration des arts

Depuis 2017, la Ville de Québec peut appliquer sur son territoire la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics.

Partout ailleurs au Québec, c’est le gouvernement qui est responsable de l’application de la Politique et qui fournit le soutien nécessaire au processus d’intégration. Dans le cadre du projet Espace Péribonka, c’est donc le ministère de la Culture et des Communications du Québec qui accompagne la Municipalité de Péribonka dans les démarches requises.

Restez à l’affût pour en connaître davantage sur le contexte et le processus de création de l’œuvre réalisée pour le bâtiment Espace Péribonka. Plus de détails sont à venir ce printemps sur le blogue Chantier touristique Péribonka.

Publié par La Municipalité de Péribonka

Ce blog a pour objectifs de consulter et informer la population concernant les projets, activités et informations utiles aux citoyens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :